Nutrition Préventive - Isio 4

Nutriments Oméga 3 Oméga-3 et prévention de la rétinopathie diabétique

Oméga 3

Oméga-3 et prévention de la rétinopathie diabétique

Des études encore expérimentales suggèrent que les oméga-3 pourraient participer à la prévention de la rétinopathie diabétique.

 

La rétinopathie diabétique est une complication chronique du diabète de type 2. Un mauvais contrôle glycémique altère la vascularisation rétinienne et peut causer un décollement de la rétine et une perte d’acuité visuelle. Les propriétés anti-inflammatoires et anti-angiogènes des oméga-3 pourraient en faire de bons candidats pour prévenir la progression de la rétinopathie diabétique. Deux chercheurs font le point sur les données scientifiques sur le sujet dans le dernier Journal of Pharmacy and Pharmacology.

 

Trois processus cibles

 

La rétinopathie diabétique implique trois processus : (1) l’inflammation, qui a un rôle central dans l’initiation de la rétinopathie diabétique ; (2) le stress oxydatif, induit par l’hyperglycémie chronique ; et (3) l’angiogénèse ou néovascularisation, processus de formation de nouveaux vaisseaux sanguins, excessive dans le cas de la rétinopathie diabétique.

 

Trois oméga-3 d’intérêt

 

Trois acides gras polyinsaturés de la famille oméga-3 pourraient avoir un intérêt dans la prévention de la rétinopathie diabétique.

 

  • L’acide α-linolénique

 

Plusieurs études suggèrent qu’il possède des propriétés neuroprotectives. Chez le rongeur, il a la capacité de réduire les taux de plusieurs médiateurs inflammatoires et d’inhiber la production de cytokines proinflammatoires (IL-6, IL-1β). Ses isomères conjugués limitent les altérations induites par le stress oxydatif (augmentation de l’activité de la NO Synthase, surexpression des médiateurs inflammatoires, agrégation plaquettaire, peroxydation lipidique, oxydation protéique et dommages causés à l’ADN). Ils ont aussi la capacité de restaurer l’activité de plusieurs enzymes anti-oxydantes (SOD, GSH). Chez l’homme, une étude a montré que l’acide α-linolénique prévient les dommages sur les cellules endothéliales et celles de la rétine en empêchant leur mort cellulaire induite par le stress oxydatif.

 

  • L’acide eicosapentaénoique (EPA) 

 

L'EPA est particulièrement intéressant dans la rétinopathie diabétique en raison de sa capacité à moduler la réponse inflammatoire. Il agit sur les voies de signalisation intracellulaire ainsi que sur l'expression des gènes de divers médiateurs inflammatoires, dont en grande partie le NF-кB. Il a aussi la capacité d’inhiber la conversion de l’acide arachidonique en métabolites pro-inflammatoires. Une étude récente suggère qu’il agirait aussi via un métabolite oxygéné capable de réduire l’infiltration par les neutrophiles. Dans les modèles animaux, l’EPA réduit la néovascularisation via son action sur l’expression du facteur de croissance VEGF. Enfin, en augmentant les enzymes antioxydantes endogènes, l’EPA exerce un effet protecteur sur l’endothélium et les cellules neuronales rétiniennes.

 

  • L’acide docosahexaenoic (DHA)

 

Le DHA partage la plupart des effets biologiques de l’EPA. Il a la capacité d’inhiber de nombreux médiateurs inflammatoires impliqués dans la physiopathologie de la rétinopathie diabétique (NF-кB, TNF-α) ainsi que les molécules d’adhésion. Il agit comme l’EPA en réduisant la néovascularisation (expression de VEGF). Il augmente aussi la biodisponibilité de l’oxyde nitrique dont les propriétés vasoprotectrices sont connues. Ces actions anti-inflammatoire et anti-angiogène seraient quantitativement supérieures à celles observées avec l’EPA.

 

Pour les chercheurs, ces trois oméga-3 présentent un potentiel intéressant en prévention de la progression de la rétinopathie diabétique. En attendant de prouver chez l’homme les bénéfices d’un traitement à doses pharmacologiques, une alimentation riche en oméga-3 pourrait, selon les chercheurs, aider à prévenir le risque de développement de la rétinopathie chez les patients diabétiques.

 

Source : Omega-3 fatty acids in prevention of diabetic retinopathy. Behl T, Kotwani A. J Pharm Pharmacol. 2017 May 8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28481011

AUTRE(S) ARTICLE(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE