Nutrition Préventive - Isio 4

Nutrition et prévention : Actualités scientifiques Le marché des compléments alimentaires en 2016

Le marché des compléments alimentaires en 2016

Le Syndicat National des Compléments Alimentaires, Synadiet, vient de publier le dernier état des lieux du marché des compléments alimentaires. Celui-ci est évalué en 2016 à 1,62 milliards d’euros en France grâce à une croissance de +5,3% (IMS Health Dec 2016). Les augmentations les plus sensibles sont à mettre à l’actif des segments tonus-vitalité (+8,3 %, 177 M€), transit-digestion (+18,8 %, 148 M€) et stress/sommeil (+14,6 %, 139 M€) tandis que les ventes sur les segments de la minceur, la beauté et des produits solaires régressent.

La pharmacie est le premier circuit de distribution depuis de nombreuses années, totalisant près de 52 % des parts de marché en 2016 (+5 %/n-1). La vente directe, le e-commerce et la vente par correspondance représentent 18 % des parts de marché (+1,7 %/n-1). Les circuits spécialisés (17 %) continuent leur développement (croissance de +12,4 %/n-1) avec notamment le développement des points de vente (magasins bio, boutiques spécialisées). Les GMS, où les ventes sont encore modestes,  (6 %) affichent toutefois une croissance très dynamique (+6,1 %/n-1).

Le marché des compléments alimentaires est dominé par deux types d’ingrédients : les plantes (29,6 %) et les vitamines et minéraux (26,8 %). Les ferments représentent quant à eux, 10,3 %. Les produits labellisés « Bio » restent limités puisqu’ils ne représentent que 4 % du marché. Ils sont surtout présents dans les segments de la vitalité (23 % du marché bio).

A l’échelon mondial, le marché des compléments alimentaires est estimé à 200 milliards de dollars, principalement réparti entre l’Asie (44,2%), l’Amérique du Nord (32,6%) et l’Europe occidentale (14,4%). En Europe, 4 pays concentrent les ventes : l’Italie (19%), la France (15%), l’Allemagne (14%) et le Royaume-Uni (12%). Chaque foyer européen dépense en moyenne 18 euros chaque année contre 14 € chez les Français.

Concernant le marché des compléments alimentaires à base de plantes, il représente en France 64 % des ventes totales et génère un chiffre d’affaire annuel de 960 millions d’euros. Les entreprises françaises sont en bonne santé. Elles exportent des compléments alimentaires vers plus de 43 pays hors Union Européenne. Ce qui représente environ 10 % du marché national (près de 100 millions d’euros). Le secteur français compte 34 fabricants, 57 fournisseurs de matières premières, 431 marques de compléments alimentaires et génère 15 765 emplois.

Quant aux consommateurs de compléments alimentaires, ils se déclarent en grande majorité (9/10) satisfaits par les compléments alimentaires (Arcane Research, dec 2016). Ils estiment en particulier que les compléments pour le sommeil, les maux d’hiver et la tension nerveuse présentent des avantages par rapport aux médicaments classiques. Les points forts évoqués, au-delà de leur naturalité ( ?), résident dans la sécurité qu’ils apportent (non agressifs, sans effet indésirable, simples). Le rapport qualité prix influence évidemment le choix des consommateurs (37%) mais autant que l’efficacité prouvée du produit (37%) et sa naturalité (36%). Celui-ci est aussi attentif au fait qu’il soit recommandé par les médecins (27%) et fabriqué en France (24 %). Les consommateurs les utilisent plutôt en prévention (32% des réponses) et quand ils ne souffrent pas d’une pathologie trop importante (32%).

Reste à évaluer scientifiquement l’efficacité réelle (effet placebo ?) de certains d’entre eux voire leur sécurité d’emploi !

Synadiet – Mars 2017 http://www.synadiet.org

C. Costa, Cahiers de nutrition et de diététique, 2017, 52, p 116, © Société Française de Nutrition / Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Pour recevoir la lettre d'information
mensuelle Nutrition et Prévention
Pour vous abonner aux Cahiers
de nutrition et de diététique