Nutrition Préventive - Isio 4

Nutrition et prévention : Actualités scientifiques Les Français, de plus en plus sensibles à leur alimentation

Les Français, de plus en plus sensibles à leur alimentation

Une récente enquête de l’Institut de sondage Harris Interactive, réalisée en octobre dernier auprès de 1000 personnes représentatives de la population française, vient de livrer ses résultats sur l’évolution des usages alimentaires des Français. Trois faits majeurs ressortent de l’enquête :

 

          - Le consommateur est à la recherche du « mieux manger ». Une grande majorité (74 %) va sur Internet pours’informer sur la cuisine et l’alimentation. Ils y vont davantage pour la recherche de recettes (61 %) que sur des sites de santé publique (11 %). Les générations qui ont toujours connu les technologies de l’information et de la communication (Générations Y et Z) sont principalement celles qui utilisent Facebook et Instagram. Pour 63 % des sujets interrogés, respecter l’équilibre alimentaire est important voire primordial (21 %). Cette sensibilité fait apparaître de nouveaux régimes alimentaires chez 15 % des sujets : 5 % se disent végétarien (dont 32 % depuis plus de 5 ans), 4 % sans gluten (la moitié depuis plus de 1 an), 4 % crudivores, chrono nutrition, paleo ou vegan (la moitié depuis moins de 6 mois) et 6 % flexitariens (37 % depuis moins de 6 mois). Cette dernière catégorie concerne davantage les femmes de niveau d’étude supérieur, de la génération Y et vivant à Paris. Beaucoup se disent soucieux de leur alimentation (84 %). Plus de 40 % auraient d’ailleurs totalement changé leurs habitudes alimentaires suite aux scandales et crises alimentaires. Seuls 8 % des sujets interrogés disent aujourd’hui faire confiance aux marques pour être conseillés sur leur alimentation contre 47 % à leurs proches et à des médecins. Un retour du « fait maison » semble s’amorcer : 54 % disent faire leur soupe, 35 % confectionner leurs compotes et confitures, 26 % cultiver des légumes, 18 % faire son pain ;

 

          - Les choix alimentaires évoluent favorablement. Les fruits et légumes sont consommés quotidiennement par plus de 58 % des Français (femmes en majorité), le poisson une fois par semaine par 66 %. C’est 28 et 20 % de plus qu’il y a 2 ans. Au contraire, la viande subi une désaffection chez 32 % des sujets (femmes en majorité) et le lait par 27 % qui déclarent en consommer moins souvent qu’il y a deux ans. Les consommations d’œufs, de pain, céréales et fromage restent stables. La recherche de fraîcheur se fait sentir : 28 % des Français consomment d’avantage de produits frais et 22 % consomment moins de conserves qu’il y a deux ans. Plus de 20 % sont attirés par les produits en portions (seniors), les mini-produits (femmes), les fruits frais découpés (femmes) et 17 % les laits végétaux (génération Z). L’imprimante 3D séduit 26 % des enquêtés (hommes, génération Y, Paris) qui imaginent déjà pouvoir mieux contrôler les ingrédients et façonner les produits de leur choix ;

 

          - Des achats qui ont du sens. La part des achats alimentaires réalisés auprès des producteurs (marchés, AMAP...) et dans les magasins Bio grimpe sans pour autant concurrencer les GMS qui comptent pour plus de 70 % des achats en dehors du pain acheté dans les commerces de proximité. Fruits et légumes, œufs et fromages sont les plus achetés auprès des producteurs (par les seniors surtout) et des magasins Bio (par les individus avec niveau d’études supérieures). Concernant la mise en place d’un système d’étiquetage nutritionnel coloré, 64 % des Français pensent qu’il leur serait utile (femmes, générations X et Y, peu diplômés). Un tiers à un quart se disent très soucieux du respect de l’environnement et de l’éthique (génération Y). Leurs critères de choix sont la fraîcheur des produits (67 %), le respect de la saisonnalité (56 %), l’origine des produits, l’absence de pesticides (59 %), d’OGM (53 %) ou d’antibiotiques (49 %), tout comme le respect du bien-être animal (48 %). 
Si ces modifications des opinions déclarées sont vraies, nul doute qu’elles aillent dans le bon sens. Espérons toutefois qu’elles correspondent à des modifications réelles des comportements d’achat et ne se limitent pas à un tissu de bonnes intentions.

 

Pratiques alimentaires d’aujourd’hui et de demain. Harris Interactive — 6 février 2017. www.harris-interactive.fr.

 

C. Costa, Cahiers de nutrition et de diététique, 2017, 52, p 5, © Société Française de Nutrition / Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Pour recevoir la lettre d'information
mensuelle Nutrition et Prévention
Pour vous abonner aux Cahiers
de nutrition et de diététique