Nutrition Préventive - Isio 4

Nutrition et prévention : Actualités scientifiques Utiliser la « pleine conscience » alimentaire pour perdre du poids ?

Utiliser la « pleine conscience » alimentaire pour perdre du poids ?

De récents travaux présentés au Congrès européen sur l’obésité suggèrent qu’utiliser l’approche de la pleine conscience est un moyen efficace pour perdre du poids.

L’alimentation en pleine conscience, qui consiste à prêter attention à ce que l’on mange et aux sensations corporelles, émotions et pensées ressenties, s’est révélée ces dernières années comme une stratégie possible de gestion de poids. Des chercheurs de l’université de l’état de Caroline du Sud et du service de santé publique de Caroline du Nord ont mis en place le programme « Eat Smart, Move More, Weight Less » qui utilise la pleine conscience. Depuis 2009, plus de 16 500 sujets y ont participé. Les chercheurs ont lancé une étude dont l’objectif était d’évaluer l’efficacité de leur programme sur l’alimentation en pleine conscience et sa relation avec la perte de poids.

Ce programme utilise la théorie du comportement planifié pour aider les sujets à modifier leurs comportements. On sait en effet que l’intention d’adopter un comportement est un préalable important à l’engagement dans ce comportement. Le programme consiste en des rendez-vous réguliers individuels ou en groupe via une connexion Internet avec un animateur pour discuter de l’importance du comportement dans le maintien ou la perte de poids, fournir des stratégies pratiques pour adopter un comportement et aider à appliquer la pleine conscience. Plusieurs sujets sont abordés comme la taille des portions, l’activité physique, la sédentarité, les courses alimentaires. . .

L’alimentation en pleine conscience telle qu’elle est enseignée consiste à faire attention aux signaux de faim et de rassasiement, à planifier ses repas et en-cas, à se consacrer entièrement au repas sans avoir d’activité parallèle et à prêter une attention particulière au goût des aliments. Une à deux bouchées maximum d’aliments caloriques sont autorisées et elles doivent être savourées. La capacité de l’individu à manger en pleine conscience est mesurée à l’aide d’un questionnaire de 18 questions, le Mindful Eating Questionnaire.

Au total, 80 sujets ont participé à ce programme durant 15 semaines : 42 sujets ont été classés dans le groupe d’intervention et 38 sont restés sur liste d’attente. Les chercheurs ont observé que 28 participants du groupe d’intervention ont perdu davantage de poids que ceux sur liste d’attente (36). Leur perte de poids moyenne était de 1,9 kg comparé à 0,3 kg pour les sujets sur liste d’attente (différence significative). Quelles que soient les échelles du test, les sujets du groupe d’intervention montraient une augmentation plus importante de leurs scores de pleine conscience que ceux sur liste d’attente.

Selon Carolyn Dunn, responsable de l’étude, ces résultats suggèrent qu’il existe bien une association favorable entre l’alimentation en pleine conscience et la perte de poids. « Cette étude est une des rares à utiliser une méthodologie rigoureuse pour évaluer l’efficacité d’une intervention en pleine conscience », ajoute-t-elle.

Les chercheurs poursuivent leurs travaux sur la gestion du poids et testent également cette stratégie dans le cadre d’un programme de prévention du diabète de type 2.

Ces stratégies sont monnaie courante dans la plupart des centres spécialisés pour l’obésité en France.

Rappelons qu’une perte de poids, ici modeste, en quelques semaines n’apporte aucune garantie sur le long terme. Sans évaluation à un ou deux ans ce genre de publication a bien peu d’intérêt. Il nous a semblé intéressant de le rappeler.

C. Costa, Cahiers de nutrition et de diététique, 2017, 52, p 170, © Société Française de Nutrition / Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Pour recevoir la lettre d'information
mensuelle Nutrition et Prévention
Pour vous abonner aux Cahiers
de nutrition et de diététique