Nutrition Préventive - Isio 4

Thématiques santé Santé cardiovasculaire L'effet hypocholestérolémiant des stérols végétaux

Santé cardiovasculaire

L'effet hypocholestérolémiant des stérols végétaux

L'effet hypocholestérolémiant des stérols végétaux intégrés à des aliments a fait l'objet de plusieurs méta-analyses. Law(1)  a regroupé les données obtenues avec les margarines et les vinaigrettes. La méta-analyse de Katan et al (2)  a confirmé l'efficacité des stérols et des stanols végétaux, montrant une baisse du LDL-Cholestérol de l'ordre de 10% lors d'une ingestion quotidienne de deux grammes de produit sous forme hydrogénée ou non, au bout de 3 semaines de consommation.

 

Efficacité des stérols végétaux selon les modalités d'administration

 

Effet dose
Des études scientifiques (2,3) ont montré que la baisse du cholestérol occasionnée par les stérols végétaux est dose dépendante. L'effet optimal est obtenu pour une ingestion quotidienne d'environ deux grammes de phytostérols. Il semble que des rations de stérols végétaux supérieures à 3 g/jour n'augmentent pas significativement l'effet hypocholestérolémiant. La baisse du LDL-cholestérol se situe autour de 10%, dès 2 à 3 semaines de consommation quotidienne. L'intensité de la baisse du cholestérol sous stérols végétaux est assez variable selon les personnes et il n'existe donc pas de facteur prédictif simple.

image-Illustration-de-la-dose_article_detail

Illustration de la dose dépendance, méta-anayse de KATAN 2003(2)

 

Horaires et conditions de consommation

L'effet des stérols s'arrête dès l'interruption de leur consommation. Il est probable que l'horaire et les conditions de consommation influencent aussi l'efficacité hypocholestérolémiante des phytostérols. La synthèse du cholestérol étant naturellement plus importante le matin, il est possible que son absorption intestinale soit réduite, entraînant une moindre grande efficacité des stérols ingérés à ce moment. En cas d'ingestion en dehors d'un repas ou au petit déjeuner, la dose optimale est probablement plus élevée que lorsqu'elle est consommée au cours du déjeuner ou du dîner(4) .

 

Efficacité des stérols végétaux selon les associations

 

En association avec un régime hypocholestérolémiant
Les stérols végétaux ont un effet hypocholestérolémiant encore plus net lorsqu'ils sont utilisés dans le cadre d'un régime adapté(5). L'effet des phytostérols sur la baisse du cholestérol est additif à celui des autres mesures diététiques hypocholestérolémiantes telles que la réduction de l'apport en graisses saturées et la consommation de fibres alimentaires.

 

En association aux statines
L'effet des stérols végétaux est additif à celui des statines(6) , c'est-à-dire que les 8 à 10% de réduction de la cholestérolémie obtenus par les stérols végétaux s'ajoutent aux 30 ou 40% de réduction obtenus par les statines. Leurs modes d'action sont complémentaires : les statines inhibent la synthèse hépatique du cholestérol et les stérols réduisent l'absorption intestinale du cholestérol. On sait que lorsque l'on double la dose de statines, la réduction moyenne de cholestérol est de 6 %(7). Cela signifie, en pratique, que la consommation de stérols végétaux est équivalente voire supérieure à celle d'un doublement de la dose de statines.

 

En association aux fibrates
Une étude randomisée (8) ,en double aveugle, a comparé l'activité de deux margarines, dont l'une était enrichie en stérols végétaux apportant une dose de 1,6g/j. Le cholestérol total a baissé de 6,4% et le LDL cholestérol de 8,8% dans ce groupe au bout de deux mois. Dans le groupe témoin les taux étaient de 0 et 1,3%. Aucun effet n'a été noté sur les HDL et la Lpa. Dans un deuxième temps, après "wash out" et adjonction de fibrates, la baisse du cholestérol et du LDL étaient de 8,5% et 11,1% pour le groupe avec stérols végétaux contre 5,5 et 7,7% dans le groupe fibrates seul. Ces résultats montrent que la consommation de stérols végétaux est un complément thérapeutique utile chez les patients hypercholestérolémiques.

 

Utilisation des stérols végétaux chez certains patients

 

Chez les patients ayant une hypercholestérolémie familiale
Plusieurs études ont évalué spécifiquement l'intérêt des phytostérols chez des sujets atteints d'hypercholestérolémie familiale hétérozygote. La méta-analyse de Morusis(9) a regroupé six études au cours desquelles des sujets d'âge variable (2 à 69 ans) consommaient quotidiennement une margarine enrichie en stérols ou stanols végétaux (2,3 g/j de produit actif en moyenne). La baisse du LDL Cholestérol était de l'ordre de 10-15%, donc semblable aux données recueillies chez des sujets normaux ou discrètement hypercholestérolémiques.

 

Chez les enfants
Les enfants atteints d'hypercholestérolémie familiale ont un risque de maladie cardiovasculaire supérieur à la moyenne. Les modifications diététiques sont un élément essentiel de la prise en charge de ces enfants, car le seul traitement médicamenteux autorisé (résines fixatrices d'acides biliaires) pose un problème d'observance en raison de leur mauvais goût.
Une étude(10) a démontré l'efficacité d'une prise quotidienne de 1,5 g/jour de stérols végétaux chez des enfants ayant une hypercholestérolémie familiale et suivant un régime hypocholestérolémiant. Ces mesures ont permis d'obtenir une réduction significative du LDL cholestérol d'environ 10 %.

 

Chez les femmes enceintes
L'emploi de produits enrichis en stérols/stanols végétaux est classiquement contre-indiqué chez la femme enceinte ou allaitante, en raison de l'absence de données sur l'innocuité des molécules.

Néanmoins, une étude (11) a récemment testé l'impact d'une margarine contenant des stanols végétaux sur les marqueurs de synthèse et d'absorption du cholestérol. La consommation moyenne était de 1,1 g de stanols pendant la grossesse puis de 1,4 g un mois après l'accouchement. Aucun impact de la supplémentation en stanols n'a été observé en ce qui concerne la gestation et la croissance du bébé pendant la première année. En revanche, la concentration plasmatique rapportée au cholestérol était réduite à un mois chez l'enfant. Cette étude préliminaire montre l'absence d'effets « graves » d'une supplémentation en stanols lors d'une grossesse. Toutefois, la baisse du β-carotène notée chez l'enfant justifie des précautions d'emploi et la réalisation d'études complémentaires.

 

Références :

 

(1) Law M. Plant sterol and stanol margarines and health. Bmj 2000;320(7238):861-4.

(2) Katan MB, Grundy SM, Jones P, Law M, Miettinen T, Paoletti R. Efficacy and safety of plant stanols and sterols in the management of blood cholesterol levels. Mayo Clin Proc 2003;78(8):965-78.

(3) Hendriks HF, Weststrate JA, van Vliet T, Meijer GW. Spreads enriched with three different levels of vegetable oil sterols and the degree of cholesterol lowering in normocholesterolaemic and mildly hypercholesterolaemic subjects. Eur J Clin Nutr 1999;53(4):319-27.

(4) Doornbos AM, Meynen EM, Duchateau GS, van der Knaap HC, Trautwein EA. Intake occasion

affects the serum cholesterol lowering of a plant sterol-enriched single-dose yoghurt drink in mildly hypercholesterolaemic subjects. Eur J Clin Nutr 2006;60(3):325-33.

(5) Jones PJ, Raeini-Sarjaz M, Ntanios FY, Vanstone CA, Feng JY, Parsons WE. Modulation of plasma lipid levels and cholesterol kinetics by phytosterol versus phytostanol esters. J Lipid Res 2000;41(5):697-705.

(6) Leon Simons. Additive effect of plant sterol-ester margarine and cerivastatine in lowering low-density lipoprotein cholesterol in primary hypercholesterolemia. The American journal of cardiology 2002;Vol 90,737-740.

(7) William Clifford Roberts, MDa. The Rule of 5 and the Rule of 7 In Lipid- Lowering by Statin Drugs. The American Journal of Cardiology Volume 80, Issue 1 1 July 1997 Pages 106-107.

(8) Nigon et al: (Bruckert et Chapman). Plant sterol-enriched margarine lowers plasma LDL in hyperlipidemic subjects with low cholesterol intake: Effect of fibrate treatment .Clin Chem Lab Med 2001; 39:634-640.

(9) Moruisi KG, Oosthuizen W, Opperman AM. Phytosterols/stanols lower cholestérol concentrations in familial hypercholesterolemic subjects: a systematic review with meta-analysis. J Am Coll Nutr 2006;25(1):41-8.

(10) Ågot L Amundsen, Leiv Ose, Marit S Nenseter, and Fady Y Ntanios. Plant Sterol ester-enriched spread lowers plasma total and LDL-cholesterol in children with familial hypercholesterolemia. The American Journal of Clinical Nutrition 2002; 76 : 338-44.

(11) Laitinen K, Isolauri E, Kaipiainen L, Gylling H, Miettinen TA. Plant stanol ester spreads as components of a balanced diet for pregnant and breast-feeding women: evaluation of clinical safety. Br J Nutr. 2008 Nov 19:1-8.

AUTRE(S) ARTICLE(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE
VIDÉO(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE Previous Next