Nutrition Préventive - Isio 4

Thématiques santé Santé du nourrisson et de l'enfant DHA et développement cérébral en période péri-natale

Santé du nourrisson et de l'enfant

DHA et développement cérébral en période péri-natale

Synthèse bibliographique qui démontre l'importance du DHA dans la période périnatale sur le développement cognitif de l'enfant.

 

Durant la période périnatale, les acides gras polyinsaturés (AGPI), et notamment le DHA, sont indispensables à la croissance et au développement fonctionnel du cerveau (1). Au cours de cette période de développement, l'incorporation des AGPI dans les membranes cérébrales est particulièrement intense car c'est à cette période qu'ont lieu la migration neuronale, la myélinisation, la croissance neuritique et la synaptogénèse. Ainsi, chez le nouveau-né, la quantité de DHA accumulée spécifiquement dans le cerveau au cours des 6 premiers mois de la vie représente environ 50 % de la quantité de DHA déposée dans l'ensemble de l'organisme (2).

 
Dans sa revue scientifique, McCann reconsidère les différents tests comportementaux et cognitifs réalisés ces dernières années : la quasi-totalité des études depuis 1992 (environ 50) rapporte un déficit des fonctions cognitives chez les animaux carencés pendant le développement et souligne la corrélation entre la concentration du cerveau en DHA et les capacités cognitives (3).

 
Parmi ces études, celle d'Uauy met en évidence en 2001 différents effets de carences induites en acides gras de la famille des oméga 3 chez l'animal. A l'échelle cellulaire, ces carences induisent une réduction significative de la taille des neurones au niveau de l'hippocampe, de l'hypothalamus et du cortex et une réduction des catécholamines cérébrales, du transport et de l'utilisation du glucose et de la vitesse de myélinisation. A l'échelle de l'organisme, ces perturbations entraînent un déficit d'apprentissage et altèrent les capacités de mémorisation(4,5).

 
Pour des raisons éthiques évidentes, ce type de carences induites est plus difficilement réalisable chez des enfants, mais d'autres types d'études ont été effectués, en particulier sur l'impact de l'allaitement maternel par rapport à l'utilisation de laits de substitution de base, nettement moins riches en acides gras polyinsaturés à longues chaînes. A ce sujet, Anderson montre dans sa méta-analyse qu'un bénéfice non ajusté de 5,32 points sur la fonction intellectuelle (mesurée par le biais du quotient intellectuel ou QI) était attribué à l'allaitement. Après ajustement des variables confusionnelles socio-économiques, l'avantage ajusté pour la fonction cognitive valait 3,16 points, ce qui est encore statistiquement significatif. Ces différences cognitives entre les nourrissons allaités ou nourris au lait maternisé ont été détectées dès les premiers mois de vie et sont restées stables à des âges ultérieurs (6). Sachant que le QI a une distribution théorique normale avec une valeur moyenne de 100 et un écart type de 15, l'impact de l'allaitement sur le développement intellectuel est mineur à l'échelle individuelle. Toutefois, même une faible différence peut avoir un impact appréciable à l'échelle d'une population...
Enfin, les carences en oméga 3 affectent l'acuité visuelle car la sensibilité des bâtonnets rétiniens est significativement diminuée(4,5). On sait maintenant que la supplémentation en AGPI oméga 3 pendant les premiers mois de vie améliore l'acuité visuelle de façon significative (7).

 

Références:

 
(1) Singh M., 2005. Essential fatty acids, DHA and human brain. Indian J Pediatr. 72 : 239-42.
(2) Vancassel S., 2004. Oméga 3 et neurotransmission cérébrale. OCL, 11 : 1, 58-65.
(3) McCann,-J-C; Ames,-B-N, 2005. Is docosahexaenoic acid, an n-3 long-chain poly-unsaturated fatty acid, required for development of normal brain function?  An overview of evidence from cognitive and behavioral tests in humans and animals. American-Journal-of-Clinical-Nutrition. 82(2): 281-295 ; 258 ref
(4) Uauy R, Mena P, 2001 Lipids and neurodevelopment. Nutr Rev 2001; 59 : S34-S46.
(5) Uauy R, Hoffman DR, Peirano P et al, 2001. Essential fatty acids in visual and brain development. Lipids. 2001 Sep; 36 (9) : 885-95.
(6) Anderson JW, Johnstone BM, Remley DT, 1999. Breast-feeding and cognitive development: a meta-analysis. Am J Clin Nutr. 70: 525-35.
(7) Hoffman et al. Visual function in breast-fed term infants weaned to formula with or without long-chain polyunsaturates at 4 to 6 months: a randomized clinical trial.  J Pediatr.142:669-77, 2003

AUTRE(S) ARTICLE(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE

Autres articles  

VIDÉO(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE Previous Next