Nutrition Préventive - Isio 4

Thématiques santé Surpoids et obésité Les régimes à tendance végétarienne ont-ils tous un intérêt dans la prévention du diabète de type 2 ?

Surpoids et obésité

Les régimes à tendance végétarienne ont-ils tous un intérêt dans la prévention du diabète de type 2 ?

Une analyse des données de trois cohortes prospectives américaines de grande ampleur rapporte que les aliments d’origine végétale n’ont pas tous un effet favorable en terme de prévention du diabète de type 2.


Les régimes alimentaires favorisant davantage les végétaux que les produits animaux ont été associés à plusieurs bénéfices santé dont une réduction du risque de diabète de type 2 (Aune D et coll., 2013 ; Cooper AJ et coll., 2012 ; Muraki I et coll., 2013). A ce titre, ils sont désormais recommandés dans les directives nutritionnelles américaines (USDA, 2015-2020). Cependant, deux questions se posent : (1) Est-ce qu’une transition graduelle vers ce type de régime, tout en diminuant la part des produits animaux, réduit le risque de diabète de type 2 ? ; (2) Tous les végétaux se valent-ils ?

Pour y répondre, des chercheurs américains de renommée internationale ont examiné l’association entre l’incidence du diabète de type 2 et des alimentations riches en végétaux chez 69 949 femmes de la Nurses’ Health Study I, 90 239 femmes de la Nurses’ Health Study II et 40 539 hommes de la Health Professionnal Follow up Study dont les données alimentaires ont été collectées tous les 2 à 4 ans (questionnaire semi-quantitatif). A partir de ces données, un premier index général d’alimentation « végétarienne » est créé, dans lequel les aliments d’origine végétale reçoivent des scores positifs tandis que ceux animaux ont des scores inverses. Deux index supplémentaires permettent de différencier l’alimentation végétarienne « favorable» de celle « défavorable », en prenant en compte les aliments végétaux identifiés comme « favorables à la santé » (céréales complètes, fruits et légumes, graines oléagineuses, légumineuses, huiles végétales, thé/café), ceux jugés « défavorables » (jus de fruits sucrés, céréales raffinées, pommes de terre, sucreries/desserts), ainsi que la part des aliments d’origine animale.

 

Une alimentation riche en végétaux réduit l’incidence du diabète de 20 %

A l’issue de plus de 20 ans de suivi, 16 162 cas de diabète de type 2 sont identifiés. Les analyses des apports alimentaires révèlent que consommer une alimentation favorisant les aliments d’origine végétale par rapport à ceux d’origine animale (index général d’alimentation « végétarienne ») est associé à une réduction de  20 % de l’incidence du diabète de type 2 [HR=0.80 ; IC95% : 0.74-0.87, p<0.001]. Plus encore, favoriser des aliments végétaux « favorables à la santé » permet une réduction de 34 % de l’incidence du diabète 2 [HR=0.66 ; IC95% : 0.61-0.72, p<0.001], tandis que la consommation d’aliments végétaux « défavorables » est, au contraire, associé à une augmentation de 16 % de son incidence [HR=1.16 ; IC95% : 1.08-1.25, p<0.001]. Les trois indices, indépendants de l’IMC, présentent une association linéaire avec l’incidence du diabète de type 2, avec une dose-réponse particulièrement forte pour la relation avec l’index lié aux végétaux « favorables ». Les chercheurs notent en particulier que, chez les sujets avec une alimentation favorisant les végétaux favorables, même une diminution modeste de la consommation de produits animaux, passant de 5/6 portions quotidiennes à 4 portions par jour, est associée à une réduction substantielle (-34 %) de l’incidence du diabète.  

Pour les auteurs, plusieurs éléments pourraient expliquer l’effet favorable d’une alimentation riche en végétaux sur le risque de diabète de type 2 : sa richesse en fibres, en antioxydants (polyphénols en particulier), en graisses insaturées, en micronutriments (magnésium) et son faible apport en graisses saturées. Leurs effets sur le métabolisme du glucose, l’inflammation, le stress oxydant, la fonction endothéliale, ou encore le microbiote pourraient être impliqués.

Ils concluent que des régimes alimentaires favorisant les produits végétaux et en particulier ceux  de haute valeur nutritionnelle, sont associés à un risque plus faible de développer un diabète de type 2. Augmenter les consommations de ces aliments mais aussi réduire celles de végétaux défavorables et de certains aliments d’origine animale, serait, pour eux, bénéfiques en termes de prévention du diabète.

 

Source : Plant-Based Dietary Patterns and Incidence of Type 2 Diabetes in US Men and Women: Results from Three Prospective Cohort Studies. Satija A, Bhupathiraju SN, Rimm EB, Spiegelman D, Chiuve SE, Borgi L, Willett WC, Manson JE, Sun Q, Hu FB. PLoS Med. 2016 Jun 14;13(6):e1002039. doi: 10.1371/journal.pmed.1002039. Consultable gratuitement sur   https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4907448/

AUTRE(S) ARTICLE(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE

Autres articles  

VIDÉO(S) SUR LA MÊME THÉMATIQUE Previous Next