Vitamine D : du dosage à la supplémentation

Le cas d’un homme de 65 ans à la peau mate

1. Profil

 

Paul est un homme de 65 ans à la peau mate vivant dans le nord de la France. Il est à la retraite et n’a pas de pathologie particulière. Nous sommes en période pré-hivernale.

 

2. Problématique

 
Paul vivant dans le nord de la France, région où le taux d’ensoleillement est faible, et étant en période pré-hivernale, sa synthèse de vitamine D par voie endogène est limitée. De plus, Paul est sédentaire et sort peu de chez lui, s’exposant ainsi peu à la lumière naturelle.

 

Paul a la peau mate, son organisme synthétise donc moins de vitamine D. En effet, les peaux mates sont riches en mélanine qui absorbe une partie des UVB les rendant inefficaces et diminuant ainsi la synthèse endogène de vitamine D.

 

Ainsi, Paul ayant une production endogène de vitamine D limitée, ses besoins exogènes sont d’autant plus élevés.

 

Que lui prescrire pour l’aider à atteindre un statut vitaminique D satisfaisant ?

 

3. Vos conseils pratiques

 

 

D’après le Groupe de Recherche et d’Information sur les Ostéoporoses (GRIO) (1), les personnes de plus de 65 ans, les sujets à la peau mate ou s’exposant peu au soleil constituent une population à risque et peuvent bénéficier d’une supplémentation systématique sans dosage préalable. En effet, la synthèse endogène de vitamine D diminue notamment avec l'âge et leurs besoins en vitamine D sont plus élevés que ceux de la population moyenne (10 µg/jour pour les personnes âgées).

 

 

Les Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) en vitamine D pour un adulte sont de 5 µg/jour. Néanmoins, ces recommandations peuvent être questionnées car les ANC ont été calculés en supposant que la population s’expose régulièrement au soleil et donc que la production endogène représente 50 à 80% des apports quotidiens. Ainsi, si la synthèse par la peau est plus faible, les ANC deviennent insuffisants (2).

 

En complément de la supplémentation, il est important de conseiller à votre patient de :

 

Aliments Portion (g) Teneur à la portion (µg) Couverture des AJR par portion (%)
Sardine grillée,  Hareng fumé, saumon cuit, truite cuite, perche cuite 120 10-15 208-296
Maquereau,  Hareng grillé 120 8-9 162-186
Sardine à l'huile d'olive en conserve 50 5,4 108
Maquereau fumé 50 4,0 80
Thon, au naturel, en conserve 50 3,1 62
Lait écrémé à teneur garantie en vitamines, UHT 200 2,8 56
Huile combinée (ISIO 4) 10 2,5 50
Champignon de paris 100 1,2 24

 

Le saviez-vous ?

ISIO 4 est une huile combinée enrichie en vitamine D

1 cuillère à soupe d’huile ISIO 4 (10g) apporte 100 UI (2,5 μg) de vitamine D, et permet de couvrir 50% des Apports Journaliers Recommandés

 

 

Dès que les beaux jours reviennent, conseillez à votre patient de s’exposer au soleil aux heures les moins chaudes. En effet, environ 5 à 15 minutes d'exposition, sans crème solaire, de 20 % de la surface corporelle par jour permettent une synthèse suffisante de vitamine D (de mai à septembre)*. 

 

* Il est déconseillé de s’exposer trop longtemps entre 11 heures et 16 heures, surtout en été. Evitez également les expositions prolongées sans crème solaire.

 

Références :

 

(1) Claude-Laurent Benhamou, Jean-Claude Souberbielle et al. La vitamine D chez l’adulte : recommandations du GRIO. Presse Med; Vol 40, Pages 673- 682, 2011

(2) Elsa Murry. Actualités sur la vitamine D et nouvelles perspectives thérapeutiques. Thèse de l’Université Joseph Fourier, Faculté de pharmacie de Grenoble. 2011

Autres Cas patients
Articles Outils pratiques